la Filière à la Réunion

Enjeux et stratégie

I. LE CONTEXTE AGRICOLE DE L’ILE DE LA REUNION :
Une grande diversité des situations agricoles entre les Hauts et les Bas, entre l’Ouest, le Sud et l’Est. Ces différences portent non seulement sur les caractéristiques biophysiques comme le sol, les températures et la pluviosité mais également sur la population, le type d’exploitation, les systèmes de production et les systèmes de culture.

S’il est envisageable de produire du café dans les principales zones de l’île, du niveau de la mer aux altitudes de 1100-1200 mètres, seuls certains terroirs aux caractéristiques pédo-climatiques particulières permettront la production de produits de haute qualité. Outre l’effet terroir une production de café de qualité implique des pratiques culturales et des itinéraires de récolte et de traitement post-récolte du produit que seules certaines catégories d’exploitation seront en mesure de mettre en œuvre parce que compatibles avec leurs systèmes actuels de production.

II. LES ENJEUX
La diversification des cultures, l’aménagement des terres agricoles des hauts de l’île, l’amélioration de la compétitivité des petites exploitations sont des enjeux prépondérants dans le contexte Régional Réunionnais. La recherche de produits à haute valeur ajoutée comme la relance de la culture du café a suscité un intérêt Régional pour la pérennisation des exploitations agricoles. Au-delà de la quantité c’est surtout la qualité de la production agricole qui s’avère le principal enjeu de recherche.

La construction de projets de recherche avec les acteurs locaux du développement recentre la recherche agronomique sur l’amélioration de la productivité agricole (quantité et qualité). C’est dans ce cadre que la recherche se préoccupe de définir, avec les agriculteurs, des techniques d’intensification respectueuses de l’environnement, adaptées aux contraintes socio-économiques des exploitations et qui valorisent au mieux le milieu cultural.

Enjeux agricoles

  • Développer une filière de diversification caféicole et accroître la compétitivité des exploitations dans un contexte de réglementation évolutive.
  • Créer des complémentarités entre les ateliers de production au niveau de l’exploitation agricole (canne, arboriculture maraîchage, élevage).

Enjeux territoriaux

  • Lien culturel et identitaire,
  • Mise en valeur du patrimoine,
  • Contribution au paysage et à l’aménagement territorial dans zone périphérique du parc national.

Enjeux environnementaux

  • Utiliser de façon rationnelle les ressources naturelles disponibles,
  • Entretien des paysages et accès,
  • Gestion de la biodiversité,
  • Protection de l’environnement.

Enjeux socio-économiques

  • Intégrer au sein d’un même territoire la gestion de produits d’origines différentes,
  • Créer de nouvelles filières de production, génératrices d’emplois,
  • La démarche doit être comprise comme un atout social et économique pour la : valorisation des produits cafés attendus, la viabilité des systèmes de production, et enfin sa lisibilité dans l’économie locale.

III. OBJECTIF GENERAL
Contribuer au développement de l’agriculture et de l’activité économique de la Réunion par la création d’une filière de "CAFE A HAUTE VALORISATION" s’appuyant sur :

  • le programme de diversification et d’agriculture durable, soutenu par la région impliquant les associations d’agriculteurs ;
  • des expériences similaires avec le café Blue mountain en Jamaïque et le café Kona à Hawaï, impliquant des industriels comme la société UCC Ueshima du Japon.

La finalité est l’amélioration des revenus des producteurs par le développement d’une filière caféicole de diversification pour le renforcement de systèmes de productions, de transformation et de commercialisation performants et générateurs d’emploi et de produits de qualité.

IV. LA DEMARCHE
Sur la base des constats effectués par la mission d’octobre 2001, il est décidé de créer un dispositif de recherche en milieu paysan sur la base d’exploitations de références / agriculteurs expérimentateurs dans les différentes situations identifiées. La conduite de ce dispositif a été confiée au Cirad qui dispose des compétences et des personnes ressources spécialisées dans la culture et l’appui aux filières caféicoles dans de nombreux pays producteurs.

La problématique posée dépasse les seuls aspects techniques et économiques de la culture et du traitement du café pour englober la complexité des systèmes de productions et la diversité des acteurs. C’est pourquoi la démarche adoptée consiste à conduire toutes les actions dans le cadre d’un réseau de caféiculteurs-expérimentateurs (cf 7 répartition géographique des caféières) afin de susciter des processus de concertation. Les producteurs-expérimentateurs non seulement assurent tous les travaux de création et de conduite des vergers caféiers expérimentaux mais participent à la conception, au suivi, à l’évaluation puis à l’interprétation des activités expérimentales et des résultats obtenus. Ce dialogue et cette concertation entre acteurs sociaux visent à identifier puis mettre au point les éléments techniques, économiques, organisationnels qui permettront une grande compétitivité dès la création de la filière café. Des propositions seront formulées par les acteurs eux-mêmes, et des engagements fermes seront pris quant à leur mise en œuvre.

V. LES PROGRAMMES EXPERIENTAUX

a. Fiche programme 1 Appui à l’organisation de la filière caféicole

Le café Bourbon pointu a été co-construit par les chercheurs du CIRAD et CAFE-Réunion. La gestion directe par les producteurs et les acteurs locaux de l’ensemble des phases du processus est une condition indispensable pour la prise en compte des multiples facteurs et contraintes d’ordre scientifiques, techniques, socio-économiques et financières. La participation de tous les acteurs de la filière dès la phase expérimentale garantit une répartition "équitable" de la valeur ajoutée créée et une amélioration effective du revenu, tout en assurant la maîtrise collective des incertitudes du futur.

  • élaboration de références technico-économiques pour la production de cafés "grands crus" à haute valeur ajoutée,
  • renforcement des organisations professionnelles et des structures d’appui pour une construction locale et une mise en œuvre contractualisée des activités d’appui technique, organisationnel et financier (processus réalistes, durables et adaptés, entre acteurs pérennes) ;
  • financement des activités et services ainsi définis au moyen d’un fonds composé de lignes spécifiques en fonction de la nature des prestations engagées (Formation / animation ; Etudes ; Appui à la production et à l’usinage ; Investissements) ;
  • appuyer la phase de démarrage pour la mise en place des processus, puis le transfert progressif des fonctions d’initiative, suivi et contrôle à l’association des producteurs de café Bourbon. (cf Fiche programme 1)

b. Fiche programme 2 Qualité gustative et olfactive du bourbon pointu

  • Effets du terroir et du traitement post-récolte sur la qualité gustative et olfactive du café "Bourbon Pointu" - Définitions et mesures des attributs de qualité.
  • Influence des différents traitements post-récolte sur la qualité gustative et olfactive du Bourbon pointu.
  • Etude des précurseurs d’arômes – Influence des traitements sur leur devenir et leur rôle dans la qualité du café. (cf Fiche programme 2)

 


> Dans la même rubrique :

 

Mentions légales - Conception WEB : AC / BP
Coopérative Bourbon pointu - 7 chemin de l'IRAT - BP 180 - 97455 SAINT PIERRE
Tél: 0262.49.92.43 - Fax: 0262.49.92.95 - E-mail: cooperative@cafe-reunion.com