L’île de la Réunion

  • Présentation
Histoire

Découverte au début du XVIème siècle par le navigateur portugais Pedro de MASCARENHAS, en 1638, le capitaine du Navire le Saint-Alexis accoste sur l’île et prend possession de l’île au nom du Roi de France, Louis XIII, et la nomme Mascarin. En 1649 l’île fut officiellement revendiquée par le Roi de France et rebaptisée par le gouverneur Flacourt du nom d’ île Bourbon, du nom de la dynastie Royale Française. Encore inhabitée, puisque ce n’est qu’en 1654 que les premiers occupants, quatorze mutins, uniquement des hommes, expulsés en 1654 du Fort-Dauphin, le comptoir français de Madagascar, s’installèrent dans une grotte du littoral ( Saint-Paul ). Le séjour des quatorze mutins prendra fin trois ans et huit mois plus tard, ils repartirent avec le capitaine du " Thomas-Guillaume" un certain Gosselin qui c’était arrêté à Bourbon pour y ravitailler le 28 mai 1658.

En novembre 1663, Louis Payen vient s’installer sur l’île (Saint-Paul), avec un français et dix malgaches, dont trois femmes. Les malgaches s’enfuirent dans les montagnes, où ils conçurent les premiers Réunionnais.

En 1664, la Compagnie Française des Indes Orientales reçoit de Louis XIV, le monopole de commerce Français dans l’océan indien. Le 5 août 1665 arrive sur l’île Etienne Regnault, qui est l’envoyé de Colbert et de la Compagnie Française des Indes Orientales, avec une vingtaine d’hommes, se sont les premiers colons officiels. Ils s’installent à proximité de l’étang de Saint-Paul. Etienne Regnault commis aux écritures de Colbert est nommé Gouverneur de Bourbon. Le 10 mars 1667, M. de Mondevergue arrive à Fort Dauphin après être passé à Bourbon et y avoir déposé cinq femmes. Mr de Mondevergne est porteur des instructions de Colbert (créateur de la Compagnie des Indes Orientales) pour un plan de colonisation de l’île Bourbon. Le 7 avril 1671, arrivée à Bourbon de la première escadre militaire française sous les ordres du Lieutenant-Général Jacob de la Haye.

En 1685, Peuplée de 260 colons, Bourbon est un repaire pour les pirates. La Compagnie Française des Indes Orientales décide de mettre fin à leurs commerces et prend le contrôle de l’île.

En 1715, Introduction des premiers caféiers, 6 plans de café du Yémen, le café Moka marque le début du développement de l’île et la culture du café devient la principale production de l’île.
Le 18 juillet 1727 Benoît Dumas Gouverneur, intensifie la culture du café " On ne peut rien voir de plus beau, écrit-il au ministre le 27 avril 1728, que les plantations de café qui se multiplient à l’infini. Cette île sera dans peu capable d’en fournir au-delà de la consommation du royaume". Benoît Dumas se préoccupa d’augmenter le nombre des esclaves à Bourbon.
Passée sous administration directe de la couronne en 1767, elle est baptisée "Réunion" par la Convention en 1793. Placée sous domination anglaise de 1810 à 1815, l’île connaît ensuite un demi-siècle de prospérité grâce à l’introduction par ses occupants de la culture de la canne à sucre.

A partir de 1865, l’effondrement du cours du sucre va mettre à mal cette situation florissante. Malgré la construction d’une ligne de chemin de fer en 1882 et le creusement d’un port à la Pointe des Galets en 1886, la Réunion connaîtra une longue période de marasme et traversera deux dures épreuves. La Première guerre mondiale, qui fera près de 3 000 morts, sera suivie d’une effroyable épidémie de grippe espagnole causant entre 5 et 10 000 morts avant que ne s’amorce, dans les années 20, un redressement sensible, vite interrompu par le déclenchement de la Seconde guerre mondiale. La Réunion subira un dur blocus durant celle-ci et son ralliement à la France libre en novembre 1942 ne mettra fin que partiellement à cette épreuve.

Votée à l’unanimité par l’assemblée constituante, la loi du 19 mars 1946 transforme les quatre vieilles colonies, dont la Réunion, en départements français. Toutefois, les pesanteurs administratives et l’état de délabrement de l’économie sont tels qu’il faudra attendre le début des années 60 pour qu’une véritable politique de développement soit mise en oeuvre. Elu député de la première circonscription en 1963, l’ancien Premier Ministre Michel Debré engage alors la Réunion dans un processus volontariste de développement et d’assimilation avec la métropole.

 


> Dans la même rubrique :

 

Mentions légales - Conception WEB : AC / BP
Coopérative Bourbon pointu - 7 chemin de l'IRAT - BP 180 - 97455 SAINT PIERRE
Tél: 0262.49.92.43 - Fax: 0262.49.92.95 - E-mail: cooperative@cafe-reunion.com