la Filière à la Réunion

La relance de la caféiculture à La Réunion - Quels produits, pour quels marchés ?

Présentation du programme
à la commission permanente
Région Réunion avril 2003

Allocution Frédéric DESCROIX
Coordonnateur du programme
Expérimental sur le Bourbon pointu
CIRAD Cultures pérennes, Saint Pierre

 

LA RELANCE DE LA CAFEICULTURE A LA REUNION QUELS PRODUITS, POUR QUELS MARCHES ?

S’il est envisageable de produire du café dans les principales zones de l’île, du niveau de la mer aux altitudes de 1100-1200 mètres, les coûts de production Réunionnais interdisent la production de café ordinaire pour le marché mondial. C’est pourquoi dans les conditions Réunionnaises seule la production de cafés "grand cru" destinés à des marchés de niches permettra de rentabiliser une filière caféicole. Un café grand cru peut se définir comme un produit qui possède des caractéristiques sensorielles (attributs) pour lesquelles un consommateur accepte de débourser notablement plus que pour un produit ordinaire. Notons que la prime à la qualité est d’autant plus conséquente que le produit est typique c’est à dire différent de ses concurrents et enfin n’oublions pas que la rareté dans la typicité est un facteur constitutif du prix.

Si les données pédo-climatiques de la Réunion permettent de supposer que l’on peut produire des cafés hauts de gamme, encore faut-il identifier les terroirs qui donneront des typicités suffisamment rémunératrices pour permettre de rentabiliser tous les maillons de la filière. Par ailleurs la production de café "gourmet" ne se résume pas au terroir, elle implique la mise en œuvre de pratiques culturales, de normes de récolte et de procédés de traitement du produit après cueillette puis en usine qui assurent de pleinement exprimer puis de préserver les caractéristiques qualitatives territoriales. Dans l’état d’avancement du programme nous n’évoquons aujourd’hui que les aspects qui concernent la construction de la qualité du produit. Cependant nous restons conscients que ce n’est qu’une étape du processus et que dès réception des premiers signes d’intérêt des acheteurs de cafés spéciaux nous devrons nous préoccuper du "comment mettre en valeur" les spécificités et "comment garantir la stabilité". Ce qui évoque pour chacun d’entre-nous la mise en place de cahiers des charges, la caractérisation détaillée des produits café, la traçabilité et la signalisation. Ces signes de qualité devront être reconnus par les importateurs et les consommateurs et par les législations nationales et internationales par le fait que les acheteurs cibles sont européens, américains ou japonais.

Dans l’état des connaissances actuelles le lancement d’un programme de développement de la caféiculture sans une phase expérimentale préalable pour une identification de terroirs favorables et l’élaboration de références techniques et économiques pour la production de cafés "grands crus" à haute valeur ajoutée ne permettrait pas de satisfaire les exigences de qualité des acheteurs de cafés spéciaux " specialty coffee" ni celles de rentabilité qu’attendent les producteurs réunionnais.

Les informations collectées depuis plusieurs années par l’Association café Bourbon, puis par la mission exploratoire de la région Réunion qui a participé à la conférence annuelle de l’Association des Cafés Spéciaux (gourmets) d’Amérique (S.C.A.A) en 2001 et visiter des producteurs en Jamaïque et au Costa Rica ont permis d’apprécier la rentabilité de filières de cafés spéciaux dans des pays où les coûts de production sont sensiblement du même ordre qu’à la Réunion. Ce constat et les perspectives favorables de débouchés rémunérateurs permis par la demande de café spéciaux exprimée par certains acheteurs ont conduit la Commission Permanente de la Région à financer un programme de recherche pour déterminer l’intérêt ou non d’accompagner à moyen terme la relance d’une production caféière fondée sur la production de café « grands crus ».

Ce programme s’inscrit dans la démarche globale engagée par la Région dans le cadre des autres programmes de diversification et d’agriculture durable, dont la finalité est le développement de l’agriculture et de l’activité économique de la Région par la création d e filières de produits à haute valorisation. Plus spécialement elle vise l’amélioration des revenus des producteurs par le développement d’une filière caféicole de diversification génératrice d’emplois et de produits de qualité.

Ainsi il est décidé de financer un programme d’expérimentation fondé sur des exploitations de références/agriculteurs expérimentateurs dans les différentes zones potentielles du département. La conduite de ce dispositif a été confiée au Cirad, qui pour se faire a affecté un spécialiste de la caféiculture en agriculture familiale et avec une grande expérience dans la production de café haut de gamme.

Le projet est prévu pour une période de dix ans, divisée en deux phases. Une première phase de 5 années qui vise à identifier les terroirs, étudier les catégories d’exploitations agricoles potentiellement adaptées à une production caféière de qualité et mettre au point les référentiels techniques et économiques. Outre l’identification des terroirs et la caractérisation des cafés qui en sont issus , le programme expérimental évalue les performances quantitatives et qualitatives des caféières et précise les besoins en travail et les coûts de production dans les conditions locales et en fonction des pratiques mises en œuvre par les agriculteurs expérimentateurs. Ces données permettront de fixer les référentiels technico-économiques de cette production de cafés "grands crus" et d’identifier les types d’exploitation aptes à les mettre en œuvre pour une réussite technique et économique.

Une évaluation et un bilan approfondi au cours de la cinquième année permettront de chiffrer la viabilité de la filière et de déterminer les conditions de mise en œuvre de la seconde phase. Celle-ci consistera à consolider les résultats de recherche-développement obtenus et à appuyer la création des vergers caféiers dans les terroirs favorables mais aussi à accompagner la consolidation de la filière pour la prise en charge des services aux niveaux production, traitement des produits et commercialisation par l’association café Bourbon qui devrait être autonome à la fin du projet.


> Dans la même rubrique :

 

Mentions légales - Conception WEB : AC / BP
Coopérative Bourbon pointu - 7 chemin de l'IRAT - BP 180 - 97455 SAINT PIERRE
Tél: 0262.49.92.43 - Fax: 0262.49.92.95 - E-mail: cooperative@cafe-reunion.com